Election syndicale TPE 2021 : La CPRIA se mobilise !

| Publié le 19 mars 2021
  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter

La Commission paritaire régionale interprofessionnelle de l'Artisanat (CPRIA) du Centre-Val de Loire se mobilise activement pour inciter les salariés des très petites entreprises (TPE) à voter entre le 22 mars et le 6 avril pour désigner leur organisation professionnelle qui les représentera. "Ne laissez pas votre avenir se construire sans vous !", tel est le slogan choisi par cette instance paritaire à l'attention des salariés de l'Artisanat.

Les organisations syndicales (OS) membres de la CPRIA (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO et U2P) rappellent aux salariés de l’artisanat dans un dépliant d’information l’importance de leur vote car les OS de salariés dites « représentatives" bénéficient de pouvoirs plus étendus que les autres, notamment celui de conclure des accords collectifs.

Des pouvoirs étendus pour les organisations syndicales représentatives

Elles participent en particulier à la construction du droit des salariés qui structure le fonctionnement et les relations
sociales y compris des très petites entreprises (TPE).
Plus concrètement, les organisations syndicales représentatives :

  • négocient les conventions collectives qui définissent notamment : les grilles de salaires, le temps de travail, la
    formation professionnelle, les conditions de travail etc. ;
  • négocient nationalement des accords interprofessionnels et sont des interlocuteurs de l’Etat, des pouvoirs publics et des organisations patronales ;
  • représentent les salariés et interviennent dans de nombreux organismes en région et nationalement dans divers domaines : protection sociale, conditions de travail, emploi…
    Les résultats de ces élections participent également à la désignation des conseillers prud’hommes.

CPRIA : des compétences régionales importantes

La CPRIA a pour compétences :

  • de donner aux salariés et aux employeurs toute information ou tout conseil utile sur les dispositions légales ou conventionnelles qui leur sont applicables ;
  • d’apporter des informations, de débattre et de rendre tout avis utile sur les questions spécifiques aux entreprises
    visées par l’accord du 12 décembre 2001 ;
  • de contribuer à la prévention des conflits en apportant des informations et des recommandations aux salariés et aux employeurs. Et de faciliter la résolution de conflits individuels ou collectifs n’ayant pas donné lieu à saisine d’une juridiction. La commission ne peut intervenir qu’avec l’accord des parties concernées ;
  • de faciliter l’accès aux activités sociales, culturelles et sportives grâce à PROXIMEO (www.proximeo-france.fr).