Cybersécurité des entreprises : un nouveau dispositif d’alerte en cas d’incident cyber majeur

| Publié le 10 août 2021

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, a présenté le 20 juillet dernier un nouveau dispositif d'alerte destiné aux petites entreprises. Celui-ci doit permettre aux entreprises de se protéger dans le cas d'une cyber attaque informatique majeure.

Lors d’une cyber attaque informatique, les premières heures sont primordiales et les premiers gestes cruciaux pour juguler et annihiler celle-ci. C’est dans ce cadre que Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a présenté, le 20 juillet dernier, le nouveau dispositif d’alerte en cas d’incident de cybersécurité majeur.

Un dispositif essentiellement destiné à accompagner les plus petites entreprises, soit près d’un million de destinataires, qui se retrouvent souvent esseulées face à ces difficultés.

Un dispositif d’alerte pour relayer l’information

Dans le détail, à partir de ce jour, lorsqu’une vulnérabilité ou une campagne d’attaque particulièrement critique pour ce type de structure sera identifiée, une notice succincte et compréhensible sera produite. Destinée aux dirigeants d’entreprises non spécialistes de la cybersécurité, elle sera éditée par le dispositif national d’assistance aux victimes cybermalveillance.gouv.fr et l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Cette notice sera ensuite transmise aux organisations interprofessionnelles (MEDEF, CPME et U2P), aux réseaux consulaires des chambres de commerce et d’industrie (CCI) et des chambres de métiers et de l’artisanat(CMA) ainsi qu’au dispositif public « France Num » qui accompagne la transformation numérique des petites entreprises.

Ces différents organismes seront chargés de relayer cette notice le plus largement possible aux entreprises avec lesquelles elles sont en relation. D’autres acteurs en mesure de diffuser la notice auprès des entreprises pourront être ultérieurement intégrés au dispositif.

La rapidité d’information et la capacité à prendre des actions immédiates doivent permettre aux entreprises de mieux se protéger et donc de limiter l’impact des cyberattaques sur le tissu économique français.