Fraudes au CPF, les bonnes pratiques à adopter

| Publié le 10 mars 2022 | Dernière mise à jour le 14 mars 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Vous avez reçu des SMS ou appels au sujet de vos droits CPF, ou vous invitant à suivre une formation ? Suivez ces conseils pour éviter les fraudes ou les signaler afin de stopper ces tentatives !

Qu’est-ce qu’une arnaque ?

Appels, SMS, e-mails, pubs sur Facebook ou TikTok… Les fraudeurs utilisent la technique de l’hameçonnage (ou « phishing ») ainsi que le démarchage agressif.

La pratique du démarchage commercial n’est à ce jour pas interdite en France.

Cependant, elle peut s’avérer abusive ou frauduleuse si la personne au bout du fil se fait passer pour un organisme public et vous délivre de fausses informations ; vous pousse avec insistance à l’achat d’une formation, ou vous propose en échange de
l’inscription à une formation un bénéfice autre que l’apport pédagogique (par exemple des biens matériels, ou de l’argent).

Vous êtes victime d’escroquerie si :

  • vous êtes inscrit à une formation à votre insu
  • vous n’arrivez plus à vous connecter sur moncompteformation.gouv.fr
  • vous avez communiqué vos coordonnées et/ou votre numéro de Sécurité sociale.

Que faire si vous êtes victime ?

Si vous vous êtes inscrit contre votre volonté à une offre de formation, connectez-vous à votre compte et annulez l’inscription. Il existe un délai de onze jours pour annuler celle-ci et récupérer vos droits.

Si vous avez fourni à un tiers des informations personnelles permettant de se connecter à votre compte et de vous inscrire à une formation à votre insu, connectez-vous, annulez la formation, puis changez le mot de passe. Si vous n’arrivez plus à vous connecter, pensez avoir été piraté, et dans tous les cas de suspicion de fraude, effectuez un signalement via le formulaire sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr

Si vous avez été victime d’une escroquerie, effectuez une réclamation personnelle auprès de l’organisme de formation via lettre recommandée avec accusé de réception. Si la demande n’aboutit pas, déposez plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie ou encore par écrit au procureur de la République du tribunal judiciaire dont vous dépendez.

Pour suivre les bons reflexes, télécharger le document complets

Documents à télécharger :